Titre français: Le cercle
Réalisation: James Ponsoldt
Interprètes: Emma Watson, Tom Hanks, John Boyega, Ellar Coltrane
Scénario: James Ponsoldt, Dave Eggers

Durée: 110‘
Genre: Drame
Date de sortie: 09/08/2017
Cotation: ** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

Mae rentre chez ses parents pour manger avec eux. Son père est atteint de sclérose en plaques et l’assurance ne veut pas rembourser l’intervention et les frais. Par ailleurs, elle s’ennuie dans son boulot mais son amie d’enfance, Annie, lui obtient une entrevue pour rentrer à The Circle, une compagnie qui fournit des solutions Internet...

“Knowing is good, but know everything is better”. C’est cette ode à la transparence, à la disparition de la vie privée, qui baignait le roman “The Circle” de Dave Eggers, roman plutôt effrayant tant il décrit avec précision la situation actuelle des géants du digital, les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), stigmatisant cependant principalement les travers d’un Google, grand chevalier blanc devant l’éternel.

Aidé de Dave Eggers au scénario, James Ponsoldt, après trois longs métrages plutôt acclamés par la critique, a donc adapté ce roman, adaptation qui pouvait facilement se révéler être une gageure. Si le film commence en collant assez bien au roman, THE CIRCLE se perd rapidement dans la dénonciation pur et simple des dangers de la transparence, en oubliant, hélas, ce qui faisait aussi le succès du roman: le suspens et le côté thriller de l’ensemble.

En dévoilant après un tiers du film le mystérieux personnage que rencontre Mae, les scénaristes perdent un des atouts du suspens du récit, un parmi d’autres qu’ils vont aussi dévoiler au fur et à mesure sapant toute polarisation de la narration vers le thriller. Et ce n’est pas la contraction temporelle du roman après environ 50 minutes, en accélérant les péripéties, qui permet de relancer la machine à suspens bien loin de là.

The Circle - Le cercle

C’est particulièrement dommageable à l’ensemble d’autant que la mise en scène de Ponsoldt joue parfaitement avec les symboles de notre univers digital d’aujourd’hui pour renforcer son propos et pour donner à la société The Circle toute la consistance d’un amalgame de nos sociétés contemporaines. Ce qui permet au film d’être plus un drame qu’un film de SF au sens strict. De la même façon, le casting contribue à ancrer THE CIRCLE dans un certain réalisme: Emma -Hermione- Watson et Tom Hanks (en patron faussement affable et concerné par l’avenir du monde) sont convaincants mais sans plus.

Reste donc globalement que le message du livre sur le pouvoir totalitaire de la transparence et de l’ouverture passe, mais sans relief aucun, et ce qui était un livre visionnaire, effrayant et dystopique, devient juste une sorte de vitrine sur les excès totalitaires des grandes entreprises. Dommage on aurait pu tenir là un brillant film d’anticipation dénonçant les dérives de notre société…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...