Réalisation: Martin Scorsese
Interprètes: Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson, Tadanobu Asano
Scénario: Jay Cocks, Martin Scorsese

Durée: 161‘
Genre: Drame historique
Date de sortie: 15/02/2017
Cotation: **

17e siècle. Deux prêtres jésuites, le père Rodrigues et le père Garupe, se rendent au Japon pour retrouver l’un des leurs qui a disparu, le père Ferreira, et en même temps prêcher la bonne parole dans un pays où la religion catholique est fortement réprimée par les autorités.

C’est dans les années 90 que Jay Cocks et Martin Scorsese ont écrit un premier jet de ce qui allait devenir 25 ans plus tard SILENCE, basé sur le roman du japonais Shûsaku Endô. Pourquoi si longtemps? Principalement pour des raisons financières, le projet étant difficile à monter vu son sujet…

S’inscrivant dans la lignée de KUNDUN ou THE LAST TEMPTATION OF CHRIST, tous les deux de Scorsese, ce sujet principalement religieux pourrait en rebuter plus d’un, même si il est malgré tout basé sur des faits plus ou moins réels.

Car si Martin Scorsese délivre là un film à la mise en scène parfaite dans laquelle le soin apporté à chaque scène en font pratiquement des tableaux animés (on pense d’ailleurs souvent à THE MISSION de Joffé), SILENCE souffre d’une lenteur et d’une longueur de certains plans qui, si ils appellent sans doute à méditer sur la religion et l’importance de la foi, n’encouragent pas le spectateur à rester sagement dans son fauteuil.

Bien sûr la description de ce Japon féodal qui voit arriver la religion catholique comme un intrus à détruire est fidèle et soignée et l’on y retrouve magnifiquement décrite tout le combat entre animisme et catholicisme. Mais cette constance dans le questionnement et dans la réflexion sur la foi supportée notamment par la voix off du père Rodriguez renforce la difficulté de rentrer dans le sujet que proposent Scorsese et Cocks. Sujet intéressant donc mais difficile à aborder.

Côté interprétation, SILENCE a eu dans son choix de casting des hauts et des bas, voyant un premier triplet, Daniel Day-Lewis, Gael García Bernal et Benicio Del Toro, remplacé par le trio Liam Neeson, Adam Driver et Andrew Garfield que d’aucuns (dont je fais partie) trouveront sans doute un peu moins charismatique que le premier. Pour les amateurs, qu’ils fassent attention au personnage de Mokichi, interprété par le réalisateur de film d’horreur Shinya Tsukamoto

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...