Réalisation: Tim Burton
Interprètes: Jack Nicholson, Pierce Brosnan, Sarah Jessica Parker, Annette Bening
Scénario: Len Brown, Woody Gelman

Durée: 105‘
Genre: Comédie, Film de science-fiction
Date de sortie: 25/02/1997
Cotation: ***

Une fois de plus, la terre est victime d'une invasion martienne!

La crainte du « déjà vu » plante ses griffes acérées dans nos coeurs d’amateurs de cinoche. La dernière invasion fut un moment douloureux qui ne devrait laisser dans l’histoire du cinéma que le souvenir de la plus écoeurante campagne marketing jamais mise en place pour promouvoir une bouse*.

MARS ATTACKS! est-il une étape de plus vers l’effondrement qualitatif du cinéma hollywoodien dont l’objectif serait de nous pomper le portefeuille en profitant du succès honteux de la bouse précitée?

Un nom efface instantanément toutes les craintes, celui du réalisateur: Tim Burton.

PEEWEE’S BIG ADVENTURE, BEETLEJUICE, BATMAN, EDWARD SCISSORHANDS, BATMAN RETURNS, ED WOOD,… autant de films qu’on ne peut décemment pas qualifier de « main stream » dans la production outre-atlantique.

Donc, le réalisateur d’Hollywood amoureux du cinéma des années cinquante et des personnages en marge lance les martiens à l’attaque de notre jolie planète.

Amoureux de l’imagerie sci-fi façon FORBIDDEN PLANET, THEM et THE WAR OF THE WORLDS, vous allez prendre un pied plein d’orteils.

L’hommage est avoué et réussi.

Visuellement, MARS ATTACKS est un bonheur total. Le style années cinquante envahit l’écran pour une action se déroulant de nos jours. Le mélange est détonnant. Les décors, les couleurs, les effets spéciaux (réalisés par ILM qui réussit là son meilleur boulot depuis longtemps), les costumes, participent à un tourbillon kitsch totalement jubilatoire.

Bien sûr, l’aspect reconstitution réussie n’est qu’une facette de MARS ATTACKS!. Tim Burton ne se vautre pas dans l’hommage servile en reprenant les recettes d’un genre pour profiter de la rentabilité liée à tout ce qui touche la mode revival. Si le côté fun et destroy est indéniable, il soutient constamment un discours vivifiant.

Sur le fond, MARS ATTACKS!! est avant tout un règlement de comptes. Burton envoie une solide chiquenaude de sale gamin sur le gros nez de l’american way of life et de son imagerie conquérante.

Autant ID4 disait « Nous sommes les Etats-Unis d’Amérique. Nous sommes les meilleurs, les plus forts. Et si tu n’es pas d’accord, va te faire foutre! », autant MARS ATTACKS! rappelle que « Ben oui, nous sommes les Zétazunis d’Amérique, on est un peu bas de plafond parfois avec notre amour du drapeau, notre conviction de tout savoir mieux que tout le monde, notre président sans cerveau, nos journalistes ultimes défenseurs d’une démocratie qui ne se mesure qu’en taux d’audience et parts de marché. ».

Et c’est drôle. Vraiment drôle. Jamais gratuit. D’une causticité redoutable (les scouts et la colonne du congrès!), d’une audace folle (les greffes à base de chien!), d’une intelligence trublionne, MARS ATTACKS! fait oeuvre politique au sens le plus noble du terme. Tim Burton remet les pendules à l’heure en fustigeant les valeurs soutenues par le dernier empire hégémonique de cette fin de XXème siècle.

Evidemment, MARS ATTACKS! s’est pris un solide gadin dans son pays natal. Est-ce la preuve de la pertinence de son point de vue? Espérons en tout cas que nos contrées lui réservent un sort meilleur.

Ack, ack!

*Pour ceux qui n’ont pas encore compris, c’est d’INDEPENDENCE DAY qu’il s’agit.

 

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Journaliste