Réalisation: Nicolas Boukhrief
Interprètes: Romain Duris, Marine Vacth, Anne Le Ny, Solène Rigot
Scénario: Béatrix Beck, Nicolas Boukhrief

Genre: Drame romantique
Date de sortie: 08/03/2017
Cotation: ** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

Le jeune père Sébastien est appelé au chevet d’une vieille femme qui souhaite se confesser alors qu’elle n’est pas catholique. Elle lui raconte alors un épisode de sa vie...

Spécialiste du polar (LE CONVOYEUR, CORTEX), Nicolas Boukhrief, qui a vu son dernier film sur le sujet du terrorisme intérieur islamique, MADE IN FRANCE, non diffusé en salle car trop proche des attentats de 2015, continue d’une certaine manière de s’intéresser au sujet religieux même si celui-ci ne parle pas d’intégrisme mais plutôt de laïcité face au religieux.

Bien loin de ses polars en tout cas, Boukhrief livre une adaptation du livre “Léon Morin Prêtre” (déjà adapté par Jean-Pierre Melville en 1961 avec Jean-Paul Belmondo et Emmanuelle Riva dans les rôles titres), roman qu’il avait découvert très jeune et a toujours voulu adapté depuis.

Confrontation idéologique (religion et communisme) sur fond de guerre 40-45, LA CONFESSION est avant tout une histoire d’amour impossible entre deux êtres que tout oppose. Mais c’est justement de l’opposition que naîtra l’amour, de la différence fondamentale de caractère que naîtra l’intérêt de l’un pour l’autre.

L’époque troublée, bien mise en scène en toile de fond par Boukhrief, ajoute à la confusion autour de la religion. Les joutes verbales entre les deux protagonistes sont bien orchestrées et montrent plutôt bien le fait que personne n’est noir ou blanc (même pas les allemands).

Le choix de Romain Duris (IRIS, UN PETIT BOULOT) et de Marine Vacht (la troublante call girl de François Ozon dans JEUNE ET JOLIE) se révèle être payant même si il reste difficile d’oublier le couple Belmondo-Riva.

LA CONFESSION est un film réussi, plus destiné à un public cinéphile qu’au grand public qui pourrait passer à côté du sujet. Cependant, ceux qui ont vu le LEON MORIN PRETRE de Melville risquent de trop vouloir comparer les deux plutôt que de profiter de celui-ci.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...