Durée: 100‘
Genre:
Date de sortie: 10/02/1998
Cotation: *

Julie, Helen, Ray et Barry fêtent leur dernière soirée avant leur rentrée à l'université. Tous les ingrédients dignes d'un tel événement sont de mise: la plage, le sexe et l'alcool. Au retour de leur virée, ils écrasent malencontreusement un inconnu. Ils décident de se débarasser du corps pour éviter les ennuis qui vont de pair avec ce genre d'accident.
Un an après les faits, Julie reçoit une lettre anonyme contenant ce message: "Je sais ce que tu as fait l'été dernier". C'est alors que les remords d'un acte pas encore digéré refont surface...

Les « slasher movies » ont le vent en poupe. Ce revival du genre a relancé, en particulier grâce à SCREAM, le cinéma d’horreur. SCREAM connaît une suite (le projet initial est une trilogie avec Kevin Williamson toujours à l’écriture), comme d’ailleurs I KNOW…, alors que le film n’a pas encore fini son exploitation aux Etats-Unis.

On attendait beaucoup, trop peut-être du dernier scénar né de la plume de l’auteur de SCREAM. La surprise n’est plus au rendez-vous, Kevin Williamson est rentré dans les rangs. Il n’en reste que son histoire est plus habile que de coutume dans ce type de films. Les rebondissements pleuvent, le déroulement de l’histoire n’est pas inintéressant. De toute évidence, Kevin aime toujours autant balader le spectateur dans des voies sans issue et retourner son intrigue comme une chaussette.
Pourtant, bien mal lui prit de se retrouver avec un bleu à la réalisation. Jim Gillespie n’est pas Wes Craven, loin de là. Abusant des effets de style (la chat qui surgit, etc) et de faux suspense, il nuit considérablement à l’efficacité du scénario. Nous servant deux, trois, voire quatre fois les mêmes plans ou astuces, il tombe dans le risible pour notre plus grand inconfort. Jim a vu fort probablement des tonnes de films d’horreur. Si ce n’est pas le cas, son cinéma corrobore cette affirmation tant ses trucs sont éculés. Il est, d’ailleurs, anormalement sage dans ses meurtres trop propres, même s’ils sont perpétrés avec un crochet.

Pour les fanatiques tarraudés par l’envie de se mettre SCREAM 2 (prévu pour juillet 98) sous leurs dents acérées et connaisseuses, on leur conseille I KNOW WHAT YOU DID LAST SUMMER. La seule réserve de mise est simplement qu’on attendait -beaucoup- mieux!

A propos de l'auteur

Journaliste