Titre français: Angle Mort
Réalisation: Nabil Ben Yadir
Interprètes: Peter Van den Begin, Soufiane Chilah, Jan Decleir, David Murgia
Scénario: Laurent Brandenbourger, Nabil Ben Yadir

Durée: 105‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 25/01/2017
Cotation: ** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

Le célèbre commissaire de la brigade des stupéfiants d’Anvers , Jan Verbeek, a donné sa démission et a décidé de se lancer dans la politique au côté du parti VPV (dont le slogan est Voor Uw Veligheid, littéralement Pour votre sécurité). Il a aussi publié un livre qui fait débat dans les milieux politiques et médiatiques...

Avec LES BARONS, le réalisateur belge Nabil Ben Yadir nous avait proposé un humour à fleur de peau tournant autour de l’intégration, de l’immigration mais aussi des relations parfois difficiles entre parents et enfants. Son long métrage suivant, LA MARCHE, était plus social mais toujours aussi dénonciateur d’un certain racisme ambiant.

Pour son troisième long métrage, c’est au polar politique que ce réalisateur plutôt éclectique s’attaque, ne délaissant pas pour autant le côté ‘engagé’ de son cinéma, puisque ce film policier se déroule sur fond de dérive sécuritaire des politiques et des policiers en place.

Comme dans ses précédents films, Nabil Ben Yadir se permet une mise en scène audacieuse avec des placements de caméra qui interpellent et qui dynamisent les plans et les scènes, mais cette fois, il fait un peu moins dans la dentelle que d’habitude (polar plus noir oblige) et tente une rupture et un changement de rythme après environ une heure de film.

Si ce changement correspond parfaitement au combat intérieur que se livre Jan Verbeek alors qu’il apprend sa paternité, on regrettera cependant que cette nouvelle donne masque le côté politique qui était diablement intéressant et très bien approché dans la première partie.

Et même si l’excellente interprétation de Peter Van den Begin (EVERYBODY HAPPY, KING OF THE BELGIANS) – qui devrait se préparer à une carrière internationale vu son talent – n’est jamais en faute, DODE HOEKE souffre malgré tout un peu de ce choix scénaristique de traiter plusieurs sujets trop différents dans le même film. Cela n’empêche toutefois pas DODE HOEKE d’être un film tout à fait recommandable…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...