Titre français: Un jour dans la vie de Billy Lynn
Réalisation: Ang Lee
Interprètes: Joe Alwyn, Garrett Hedlund, Arturo Castro, Mason Lee
Scénario: Ben Fountain, Jean-Christophe Castelli

Durée: 113‘
Genre: Drame de guerre
Date de sortie: 25/01/2017
Cotation: *

William Lynn fait un tour de gloire aux Etats-Unis avec son unité pour que l’armée et le gouvernement puissent mettre en avant son acte de bravoure lors de la guerre en Irak. Il est à Dallas pour représenter l’Amérique glorieuse et victorieuse...

Bon nombre de films ont abordé le retour difficile des soldats dans leur pays, entre THE DEER HUNTER (voyage au bout de l’enfer), BIRDY ou même RAMBO, tous ces films ont depuis longtemps passé en revue les tenants et les aboutissants des traumatismes de guerre.

BILLY LYNN’S LONG HALFTIME WALK est donc la énième pierre à un édifice déjà chargé. Mise en scène par Ang Lee, réalisateur éclectique par excellence (HULK, BROKEBACK MOUNTAIN, CROUCHING TIGER, HIDDEN DRAGON), ce BILLY LYNN joue la carte assez traditionnelle du montage en parallèle entre présent et flashbacks de scènes de guerre. Ang Lee essaye (vraiment) de donner une structure à son récit et le barde de petites piques de dialogues qui abordent de nombreuses problématiques autour de la guerre et des traumas qu’elle génère.

Malheureusement, le réalisateur Taiwanais et son scénariste Jean-Christophe Castelli se perdent un peu dans le fil du récit qui finit clairement par manquer de cohérence. La narration est fragmentaire et même si l’émotion est sans conteste de la partie, notamment par la grâce de Joe Alwyn, acteur dont c’est le premier film, le spectateur aura beaucoup de difficultés à entrer dans le film et à se confronter à la douleur et au trauma des protagonistes.

Dommage pour un film dont c’est le sujet…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...