Ça y est! Après 10 jours de folie et d’intense cinéphagie de genre, 53000 spectateurs sont passés au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, prouvant, si besoin était, que la barbarie n’empêchera jamais la culture -quelle que soit son genre- de passer et de trouver son public.

Alors que peu de réalisateurs connus étaient au programme, nous avons eu droit à une belle 34e année de Festival dont nous retirerons quelques perles au passage.

Car si Takashi Miike avec ses Yakuzas vampires et Rob Zombie avec son 31, bien violent et bien gore, comme il sait le faire ont donc tenu leurs promesses, le british THE SURVIVALIST avec son pitch très actuel (comment survivre dans la nature sans technologies aucune) et des personnages et une histoire solides nous proposait une des premières bonnes surprises du Festival.

Et si les VISITEURS 3 faisaient faux-bond à cause d’un revirement et d’une poursuite judiciaire de dernière minute de Gaumont France, d’autres films ce jour-là, comme KRYPTONITA et ses faux super-héros comblait facilement ce faux-pas.

Ce 34e BIFFF a également vu le retour en force de films aux personnages forts et aux scénarios plus sophistiqués comme dans RETRIBUTION ou SUMMER CAMP -un petit bijou qui part d’un faux slasher pour nous emmener sur un vrai film de contagion-, tous les deux d’Alberto Marini (retenez bien le nom de ce réalisateur/scénariste lié à Jaume Balaguero ([REC]4)). Les films de cette deuxième moitié des années 2010 semblent retrouver un peu de ce qui faisait la qualité des années 80 dans le film de genre.

Au milieu des thrillers, des polars et des films d’horreur, l’Irlande proposait TRADERS au scénario très original autour d’un jeu très spécial, tandis que les USA avec Jeremy Saulnier (BLUE RUIN) nous embarquait dans les affres plutôt violentes et flippante d’un groupe rock-punk dans l’Amérique (très) profonde. La même soirée s’est terminée en chansons et en fanfare avec l’étonnant BAHUBALI: THE BEGINNING, film d’Inde du Sud dont on attend avec impatience la suite en 2016.

Quelques comédies bien déjantées ont agrémenté les soirées festivalières: SPY TIME, parodie des films d’espionnage, ABSOLUTELY ANYTHING du Monty Python Terry Jones, le taiwanais WHEN GEEK MEETS SERIAL KILLER ont montré que les comédies fantastiques se portent bien.

Si les japonais ont réussi à nous faire flipper il y a quelques dizaines d’années avec des RING et autres DARK WATER, ils ne nous avaient pas encore proposer beaucoup d’histoires de zombies mais avec I AM A HERO de Shinsuke Sato (GANTZ) dans la pure lignée de George Romero et de DAWN OF THE DEAD, c’est chose faite (et bien faite) désormais.

Enfin, le 10 avril a vu deux clôtures très différentes, l’une très main stream des films de genre avec Alex de la Iglesia, l’autre beaucoup plus étonnante mais très réussie THE INVITATION de Karyn Kusama (AEON FLUX, JENNIFER’S BODY).

Et bien sûr le dimanche 10 avril c’était aussi la présentation du palmarès de ce 34ème BIFFF:

Le jury International (Jaume Balaguero, Bai Ling, Marc Caro, Luigi Cozzi et Jasna Kohoutova)
a décidé de récompenser les films suivants :
-Mention spéciale pour THE ARTI: THE ADVENTURE BEGINS de Huang Wen Chang
-Corbeau d’Argent : SEOUL STATION de Yeon Sang-ho
-Corbeau d’Argent : THE PHONE de Bong-joo Kim
-Corbeau d’Or : I AM A HERO de Shinsuke Sato

Le jury Européen (Olivier Mortagne, Monique Licht, Nancy Ngoma, Freddy Thielemans, Pierre Beaudot, Manu Dacosse, Sacha Feiner) a décidé de remettre le Méliès d’Argent à DEMON de Marcin Wrona.

Le jury Thriller (Ana Garcia, Joëlle Baumerder, Gorian Delpâture, Michel Dufranne) a décidé de récompenser THE PHOTOGRAPHER de Waldemar Krzystek.

Le jury 7e Parallèle (Georges Lini, Maxime Dieu, Joost Vandecasteele, Geoffrey Claustriaux) a décidé de récompenser TRADERS de Rachael Moriarty et Peter Murphy.

Le prix du Public revient pour la deuxième fois, après GHOST GRADUATION en 2013, à Javier Ruiz Caldera pour SPY TIME.

Pour la compétition des courts-métrages belges :

-Grand Prix : L’OEIL SILENCIEUX de Karim Ouelhaj
-Méliès d’Argent : L’OEIL SILENCIEUX de Karim Ouelhaj
-Prix BeTV : XYZ de M. Tikal
-Prix SABAM : XYZ de M. Tikal
-Prix de la Presse : XYZ de M. Tikal
-Prix RTBF (La Trois) : VOLTAIRE de Jan Snoekx
-Prix FEDEX : VOLTAIRE de Jan Snoekx
-Prix Jeunesse : ICE SCREAM de Vincent Smitz

Plus d’infos sur www.bifff.net

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...